Depuis 1989, le Tour de France féminin n’existe plus et des coureuses professionnelles se sont mobilisées pour une reconnaissance du cyclisme féminin de haut niveau en demandant la réhabilitation du Tour de France pour les femmes.

Pour sa 4e édition du 6 au 28 juillet 2018, treize cyclistes femmes de bon niveau amateur participent à cette 4e édition de la Grande Boucle féminine. Ces cyclistes sont de diverses nationalités et de différentes régions françaises. Pendant trois semaines, elles vont courir les 3 300 km du Tour en 21 étapes, exactement comme les hommes, mais la veille. « On le fait pour le défi, pas pour la compétition », précise Claire Floret, coureuse et coordinatrice du projet. « Les routes seront fléchées mais pas fermées à la circulation », d’où la nécessité de respecter le Code de la route.

Cette opération a lieu sous le haut patronage de Mme Marlène Schiappa, Secrétaire d'État, auprès du Premier ministre, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes ainsi que celui de Mme Laura Flessel, Ministre des sports.

L'objectif est de promouvoir le cyclisme féminin en fédérant autour du peloton toutes les formes de pratique du cyclisme, de la débutante au plus haut niveau ; d’inciter les organisateurs de course à donner les moyens d'exister à de grandes courses par étapes féminines médiatisées sur le territoire français, notamment un Tour de France ; de médiatiser le cyclisme féminin pour changer les représentations et casser les stéréotypes en présentant un sport mixte.

Elles seront accueillies notamment par des représentants des services de l’Etat, par l'association Femmes Solidaires, le Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) et l’Association Départementale d' Aide aux Femmes et aux Familles (ADAFF) pour qui ce sera l'occasion de valoriser le travail d'insertion autour de son action « Biclou ».

Leur arrivée est prévue le Samedi 21 juillet à 19h30 Place Davilla à Carcassonne

Vous êtes cordialement invités